Ce site utilise des cookies.
Les cookies garantissent une expérience de navigation optimale. Vous pouvez modifier les réglages d'acceptation des cookies pour ce site.

Actualités & Presse

Actualités 15/11/2020

Un temps favorable pour les entreprises à caractère cyclique

Un temps favorable pour les entreprises à caractère cyclique

Essai de Jan Viebig dans Euro am Sonntag (traduction libre) 

 

Un résultat historique : Joe Biden prêtera serment en tant que 46e président des États-Unis d'Amérique le 20 janvier 2021 à Washington. En plus de la présidence américaine, les démocrates ont également obtenu la majorité à la Chambre des représentants des États-Unis. Au Sénat américain, les républicains conserveront probablement de justesse leur majorité. Comme aucun des candidats au Sénat de la Géorgie n'a obtenu la majorité absolue des voix, les démocrates et les républicains se concentrent maintenant sur le second tour des élections du 5 janvier 2021. Si les démocrates remportent les deux sièges sénatoriaux restants, alors les démocrates et les républicains ont chacun 50 voix au Sénat. 

Une majorité écrasante aux Chambres du Congrès 

Dans ce cas, le vote du vice-président Kamala Devi Harris, le véritable espoir du point de vue de nombreux démocrates, déciderait du processus législatif dans la deuxième chambre du Congrès américain.  Le président Biden recevra un cadeau avant son investiture : la société pharmaceutique allemande Biontech et la société américaine Pfizer ont annoncé lundi qu'elles avaient mis au point un vaccin qui est censé protéger efficacement 90 % des personnes vaccinées contre la maladie du coronavirus.  Peu après l'éviction du républicain, la science offre désormais une solution possible pour vaincre le virus.

La croissance s'accélérera en 2021

Aux États-Unis, plus de dix millions de personnes sont aujourd'hui infectées par le virus et plus de 238 000 personnes en sont mortes ou du moins très fortement atteintes. L'indice VIX, qui reflète la volatilité implicite des options à court terme sur le large indice boursier S & P 500 et qui est souvent appelé "indice de la crainte", a augmenté de près de 40 % avant l'élection. Les deux bonnes nouvelles - le retrait de Trump et le développement d'un vaccin contre Covid-19 - contribueront à réduire la peur sur les marchés. Les entreprises à caractère cyclique devraient être parmi les gagnants sur le marché boursier dans les semaines à venir, car la croissance économique s'accélérera considérablement en 2021. Toutefois, les problèmes structurels des États-Unis vont persister. Le déficit budgétaire des États-Unis a plus que triplé cette année et s'élève à 3 100 milliards de dollars, soit 14,9 % du produit intérieur brut, pour l'exercice fiscal 2020, qui s'est terminé le 30 septembre. En outre, la balance des comptes courants des États-Unis - malgré le différend commercial - est restée négative à 480 milliards de dollars en 2019 et a récemment continué à augmenter, selon le Bureau of Economic Analysis (BEA). Un déficit courant négatif signifie qu'un pays dépense plus qu'il ne gagne et que son passif à l'étranger augmente. Dans le cas de déficits jumeaux, l'ajustement se fait généralement par le biais de la monnaie. Le dollar américain va donc probablement continuer à se déprécier par rapport à l'euro. Ceci est également soutenu par le différentiel de taux d'intérêt plus faible avec la zone euro suite aux réductions des taux d'intérêt aux États-Unis pendant la crise de la Covid-19 et par la parité de pouvoir d'achat, qui s'élève à 1,42 dollar par euro. 

Les augmentations d'impôts frappent durement les entreprises 

Le Congressional Budget Office (CBO) estime que la dette publique du gouvernement central américain atteindra 195 % du produit intérieur brut d'ici 2050 si aucun changement durable n'est apporté à la politique. Joe Biden a annoncé des augmentations d'impôts pendant la campagne électorale, qui, selon les estimations de l'American Enterprise Institute, feraient peser sur les entreprises et les citoyens plus de 2,8 billions de dollars d'ici 2030. La seule augmentation prévue par Biden de l'impôt sur les sociétés, de 21 à 28 %, ferait chuter de 9 % les bénéfices des sociétés comprises dans le S & P 500. Pour Wall Street, une majorité partagée entre les deux chambres du Congrès ne serait donc pas une mauvaise solution : les marchés financiers espèrent qu'un autre programme de relance d'un milliard de dollars sera adopté, mais que les augmentations d'impôts prévues et une réglementation plus stricte seront empêchées par les républicains au Sénat.

Le vaccin de la Covid-19 comme accélérateur économique 

Un vaccin de la Covid-19 , lorsqu'il sera disponible, agira comme un autre grand programme de relance. La croissance économique augmentera sensiblement en 2021 : l'économie américaine devrait croître de 3,8 % l'année prochaine et l'économie de la zone euro de plus de 5 %. Dans un tel environnement, les entreprises à caractère cyclique de qualité - qui ont un rendement élevé des capitaux propres, des avantages concurrentiels clairement définis et des possibilités de croissance structurelle - seront probablement parmi les gagnants.